• Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.


La banque Goldman Sachs conseille de baisser les salaires français de 30 %

Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
A

AnGe

Invité
#1
Comment sortir la France de la crise ? En réduisant les salaires de plus de 30 %, affirme Goldman Sachs, par la voix de son économiste Huw Pill, chargé de l'Europe au sein de la banque d'investissement.

Quand Goldman Sachs dispense ses conseils, elle ne fait pas dans la demi-mesure. Ainsi, pour relancer l'économie française, la banque américaine propose de réduire les salaires de... 30 %. Cette leçon a été dispensée par le "Monsieur Europe" des économistes de la banque, Huw Pill,
Vous devez vous inscrire pour voir les liens !
, le 25 janvier dernier

La France n'est pas la Grèce, rassure Huw Pill, qui pointe toutefois les faiblesses, selon lui, d'une économie hexagonale qui doit "pratiquer des ajustements". Et quels ajustements.
Pour l'économiste, "il faudrait s’appuyer sur une baisse des salaires générale, afin de regagner de la compétitivité. On estime que la France devrait réduire sa moyenne salariale d’environ un tiers". Baisser les salaires d'un peu plus de 30 % ? Huw Pill le reconnaît, la manœuvre est délicate, et "politiquement impossible à imposer". On imagine sans peine la réaction populaire si le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, à gauche, annonçait une telle mesure.
Un secteur public trop gros
Pour Goldman Sachs, la mise au régime sec des salariés français n'est pas l'unique piste à explorer. Dans le viseur de la banque américaine, on trouve également le "secteur public" français, beaucoup trop dodu à son goût.
"Le principal défaut est incarné par un secteur public bien trop important", explique Huw Pille. "Cela a pour conséquence de retourner l’économie sur elle-même, c’est pour ça que la France ne produit pas assez de biens exportables."
Vous devez vous inscrire pour voir les liens !

Ces "conseils" sont prodigués par une banque d'investissement qui, la semaine dernière,
Vous devez vous inscrire pour voir les liens !
. Un prix du jury pour un "acteur central de la mondialisation, alimentant les profits de quelques rares nantis par le biais d'inégalités phénoménales et de l'appauvrissement de larges couches de la population". Ambiance...

Fragilisée par la crise des subprimes, Goldman Sachs a reçu en 2008 plusieurs milliards de dollars d'aides publiques du Trésor américain. En 2010, le
Vous devez vous inscrire pour voir les liens !
que la banque, en ayant "caché" une part du déficit de la Grèce, portait une responsabilité dans la crise de la dette européenne. En 2011, le PDG de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, s'augmentait de 600.000 dollars annuels à deux millions de dollars. Alors que le chiffre d'affaires de la banque, lui, reculait de 37 %.

lanouvellerepublique.fr
 
Inscrit
1 Février 2012
Messages
365
J'aime
82
Points
3 753
#2
Baisser les salaires, ok mais pour les grandes firmes multinationales mais pas pour les gens qui ne touchent même pas le SMIC ...
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.


Discussions similaires