1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

DS 3DS - Pilotwings Resort

Discussion dans 'Nintendo DS' créé par MuratDesigns, 8 Avril 2011.

Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
  1. MuratDesigns

    MuratDesigns Ancien admin Ancien staff

    Inscrit:
    28 Février 2011
    Messages:
    2 758
    Appréciations:
    2 175
    Points:
    5 446
    Bien que n'ayant pas émis le moindre signal radio depuis la sortie de l'épisode Nintendo 64, la série Pilotwings occupe encore aujourd'hui une place privilégiée dans le coeur des joueurs qui l'avaient découverte par le biais du jeu original sur Super Nintendo. La retrouver à présent sur 3DS est donc intéressant à plus d'un titre, ne serait-ce que parce que l'expérience offerte par Pilotwings Resort constitue un excellent moyen de se familiariser avec la 3D relief de la console.


    Parmi tous les titres proposés au lancement de la nouvelle console portable de Nintendo, Pilotwings Resort n'apparaît peut-être pas comme le plus attractif pour la majorité des joueurs, mais son gameplay relaxant et agréablement pointu pourrait bien lui permettre de s'attirer les faveurs du public. Il faut dire que le rendu 3D offert par la machine trouve avec ce titre un moyen d'expression idéal, tout en conférant à cet épisode une valeur ajoutée que ne pouvaient pas se targuer de posséder ses prédécesseurs.

    Le jeu prend place au-dessus de l'île Wuhu, un environnement paradisiaque que l'on va pouvoir survoler avec ses Miis aux commandes de six aéronefs différents. Car si Nintendo a jusqu'à présent décidé de mettre en avant les trois engins principaux que sont l'avion, la ceinture-fusée (jetpack) et le deltaplane, il faut souligner que la cartouche nous offre également trois appareils supplémentaires à piloter. Il s'agit du jet, du super delta et du super propulseur. On pourrait même y ajouter le costume d'écureuil volant, aussi surprenant que déstabilisant mais limité à une seule épreuve. Ces six variantes ont le mérite de relancer à chaque fois la donne au niveau du gameplay, leur seul véritable point commun étant d'imposer une certaine exigence requérant une véritable précision dans les contrôles de jeu. Le tout se manie heureusement sans aucun problème avec le stick de la console et la marge de progression est véritablement considérable.

    Le soft comporte deux modes principaux : un mode Missions et un mode Vol Libre. Le premier a pour but de tester notre maîtrise du pilotage aux commandes de tous les aéronefs du jeu via une quarantaine de missions aux objectifs assez diversifiés. Ces derniers pourront par exemple vous demander de suivre un parcours prédéfini en exploitant au mieux les spécificités de votre appareil, de viser des cibles tout en fonçant à la bonne vitesse sur des panneaux impossibles à casser autrement, d'effectuer des acrobaties aériennes en passant dans des anneaux, ou encore de prendre des photos sans vous éloigner de votre trajectoire. Ces photos peuvent d'ailleurs être sauvegardées dans l'album de la console puis exportées via une carte SD. Tous ces défis s'échelonnent sur cinq catégories à la difficulté progressive, chacune ne se débloquant qu'à la condition d'avoir obtenu suffisamment de médailles sur les défis précédents. Bien que le gameplay soit relativement exigeant, surtout lorsqu'il s'agit de contrôler le deltaplane et le super delta, le challenge global du jeu n'est finalement pas très relevé dans l'ensemble et il ne faut guère plus de quelques petites heures pour atteindre le dernier palier.

    Heureusement, le mode Vol Libre vient rallonger la durée de vie un peu faiblarde du soft en nous invitant à explorer l'île en toute liberté à la recherche de bonus pour alimenter la galerie des dioramas accessible depuis le menu principal. Le fait de pouvoir faire ce que l'on veut aux commandes de tous les engins du jeu et à différents moments de la journée rend l'expérience de jeu réellement plaisante, d'autant que le nombre conséquent d'items à dénicher oblige souvent à prendre des risques pour atteindre les bonus les plus inaccessibles dans le temps imparti. Finalement, on pourra surtout regretter que Pilotwings Resort n'offre pas davantage de contenu. Car en dehors des deux modes principaux, on ne trouve aucune option multijoueur et la marge de progression est telle qu'on vient à bout trop rapidement des challenges proposés. Malgré tout, le titre de Nintendo constitue un choix pertinent pour qui recherche un jeu à la fois grisant et reposant en guise de premier galop d'essai pour sa 3DS.



    Les notes



    Graphismes 15/20
    A l'instar des Miis, le style choisi pour ce Pilotwings est sans doute un peu kitsch et le jeu n'exploite certainement pas tout le potentiel technique de la machine. Les paysages n'en restent pas moins agréables à survoler et à photographier, et l'effet 3D relief se montre carrément efficace sur ce titre.


    Jouabilité 16/20
    Les six appareils proposés renouvellent chacun le gameplay à leur manière et offrent une marge de progression très motivante. Les contrôles sont impeccables et le maniement des aéronefs est suffisamment exigeant pour satisfaire les joueurs en quête de simulation.


    Durée de vie 13/20
    S'il ne faut que quelques heures pour franchir les cinq paliers du mode Missions, les nombreux bonus à dénicher en Vol Libre offrent une approche un peu plus intéressante sur le long terme. Le contenu reste quand même un peu maigre et on n'aurait pas craché sur des options multijoueurs.



    Bande son 10/20
    La bande-son n'est pas mauvaise, mais elle manque cruellement de variété, ce qui fait qu'on a envie de « changer de disque » au bout de quelques minutes seulement.

    Note Générale 15/20
    Le premier Pilotwings avait marqué les esprits lors de sa sortie sur Super Nintendo, espérons que cet épisode 3DS ne passera pas inaperçu car il mérite effectivement qu'on s'y intéresse à plus d'un égard. Outre l'efficacité de son rendu 3D, Pilotwings Resort peut compter sur la diversité de son gameplay et sa grande marge de progression pour procurer une expérience de jeu aussi grisante qu'accrocheuse. On ne lui reprochera que son contenu un peu faiblard sur le long terme et son absence de multijoueur.
     


Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Partager cette page

Publicité